Chateau de mur, Chateau de luxe, Envie de Fuir...


C'est décidé je pars ! Je te rends les clés de notre belle prison. Pendant longtemps j'ai contemplé ces grands murs blancs, promesse de notre engagement éternel, pour enfin m'avouer que le traditionnel "M." et "Mme" formant "un couple" n'existe plus.

Pourquoi ? Comment ? Notre amour a-t-il réussi à s'échapper ?

Nous l'avions pourtant enfermé, à double tour, dans ce magnifique château, envié de tous nos amis et voisins. De joie et de fous rires, nous l'avons nourri, abreuvé, à en être repu. Ces deux merveilleux enfants, qui font aujourd'hui la fierté de toute la grande famille, en sont la preuve palpable. 

Durant toutes ces années, j'ai pris soin de colmater les fissures, de verrouiller les moindres ouvertures, et pourtant, un jour comme aujourd'hui, ou comme hier ou même avant-hier, l'amour s'en est allé, je ne sais où? Ni par où ?  

Toute confuse et attristée, j'ai apprêté mes valises et je suis partie à sa recherche. J'aimerais te dire, que je l'ai retrouvée en chemin et que je l'ai ramené par la main, mais, non, il n'en est rien.

J'ai emporté avec moi, ces flatteries des premiers jours, qu'on avait l'habitude d'entendre, à chacune de nos sorties: "ce que vous formez un beau couple, vous êtes assurément faits l'un pour l'autre"( il parait qu'on oublie avec le temps, ce temps et ces illusions qui nous font aussi garder espoir) et, je me suis assurée, en échange, de te laisser répondre aux : qu’en dira-t-on? qu’il faudra t'habituer, à entendre, à chacune de tes sorties : "il a maltraité la femme, jusque maintenant elle est partie ! Garçon, ce n’est pas la peine !"


Crédit photo: google images