MARIMAR

Ce soir en rentrant du boulot, j'ai emprunté un woro-woro dont le chauffeur avait la mine serrée et ne faisait que murmurer des injures. Inquiète, je lui demande donc : Chef qui t'a énervé comme cela?

-Lui : madame, c'est pas la cliente que j'ai prise avant toi là, je l'ai vu au loin, au moment où elle m’arrêtait j'ai freiné net je dis jii c'est quelle jolie femme ça ?! Or sa beauté était lointaine. Eh est-ce qu'on dit ça même? Bon je veux dire c'est de loin seulement qu'elle était jolie quoi. Je l'attends, elle prenait tout son temps hein, en train de faire miss alors que maintenant nous tous on sait comment on fait pour gagner miss de C.I. là, c'est sur moi elle voulait se logobi (une vieille expression, je confirme). Arrivée à mon niveau, elle me dit qu'elle va à cocody mais qu'elle n'a pas l'argent donc de diminuer, je voulais dire hum jolie femme comme toi, c'est là que j'ai vu qu'elle était deux couleurs, en haut clair et en bas noir. Son teint était vilain hein ma chérie, on dirait un mélange de bouillie de mil et puis bouillie de riz, ça peut donner quoi? Un vilain bacaaa . Je dis bon ok il faut monter je t'ai déjà attendu oh, tu es ma seule cliente en plus. On arrive à cocody, il faut descendre, elle a mis vos ongles colorés là longs longs comme ça (faux-ongles), jusqu'à elle n'arrive pas à ouvrir la portière. Je lui ai dit ma chérie : tu souffres dès faut pas gâter ma portière avec tes ongles là hein ! elle me dit : ehh chauffeur je vais faire comment ? Je cherche mari oh...

Il marque une pause, jette un coup d oeil à mes doigts et me dit : "ma chérie on dirait que toi tu cherches pas mari aussi hein, parce que tu n'as pas le style là, cheveux lisses, longs on dirait queue de cheval et puis ongles colorés là !" (Mesdemoiselles, si vous cherchez un mari à Abidjan, vous savez donc, ce qu"il vous reste à faire)

Je me mets à rire et je lui demande à mon tour : mais qu'est ce qui t'a énervé dans tout ça? Parce je ne comprend toujours pas pourquoi tu es fâché comme ça? Il me dit: Non madame, moi je n'aime pas les gens comme ça, ça c'est une vagabonde comme votre film de 19h là, les Marimar là , en plus elle a gaté ma portière, elle a fermé avec son pied, un tchrr qu'il lance à l'appui. Mais si je la revois dans Abidjan, au nom de Dieu (si, si Dieu souffre) je vais l'attraper pour aller vendre tout ce qui est sur elle.

Je n'en peux plus, j'éclate de rire et lui indique là où je descends. Il me dit alors : "Ton quartier où tu habites là c'est bien, c'est un bon quartier il faut rester ici, mais si tu veux déménager il ne faut pas déménager pour aller au Mahou hein ! Façon on dit les gens d'Abobo ce sont des brigands, c'est comme ça si tu cherches les gens qui sont têtus à Abidjan, il faut aller au Mahou. Han mais les gens sont têtus là bas!



Imaginez un instant une causerie entre ce chauffeur de woro-woro et le vieux Ménékré national ! Moi, j'en ris déjà.... !